HOMMAGE A M. BEN C. HOBGOOD

« Heureux dès à présent ceux qui sont morts dans le Seigneur ! Oui, dit l’Esprit, qu’ils se reposent de leurs labeurs, car leurs œuvres les suivent ». Apoc. 14,13

L’Université Protestante au Congo est en deuil, elle a perdu un homme qui sort du commun des mortels !

Le témoignage que j’aimerais faire est celui d’un homme que j’ai connu depuis ma jeunesse. Il s’agit de Rév. Dr Ben C. HOBGOOD que l’église de disciples du Christ aux USA a envoyé après ses études comme missionnaire dans la ville de Mbandaka où je suis né, dans la province de l’Equateur en République Démocratique du Congo.

Entant que PSP du poste de Mbandaka, Ben a parcouru tous les villages avoisinants et le témoignage qu’on faisait de lui, était celui d’un homme plein d’amour, un congolais parce que né au Congo.

En 1970, alors que j’avais 20 ans, lorsque j’arrive à l’Université Libre du Congo à Kisangani pour faire mes études de Théologie, accompagné de mon ami BOLINSOMI Jean-Louis, c’est Ben HOBGOOD que nous trouvons comme Recteur de cette Université d’inspiration Protestante. Introduits auprès de lui par nos deux aînés que nous avions trouvés sur place, l’un comme secrétaire administratif du Recteur, M. LOKULUTU Joseph et l’autre comme étudiant à la Faculté de Sciences Politiques et Administratives, M. IMBATA Pius, tous deux déjà décédés malheureusement, il nous avait très bien reçus entant que futurs pasteurs de la CDCC. Nous avions trouvé en lui un homme généreux et plein d’amour parlant correctement notre langue maternelle « le Mongo lokundo ». Nous nous trouvions en face non pas seulement de recteur de l’Université mais d’un papa mongo pour nous. Lorsqu’il nous posera la question si nous avions une bourse d’études, nous lui avions dit ceci : notre représentant légal le Dr ELONDA nous a envoyé chez vous pour que vous trouviez la réponse à la question posée, celle de la bourse d’études. C’est alors qu’il nous répondra : « jeunes hommes, rentrez à la direction de l’internat et là, le directeur des œuvres estudiantines va s’occuper de vous et restez à l’écoute car je vous appellerais pour vous dire ce qui va se passer au sujet de vos bourse d’études ». Deux jours après, il nous convoqua, mon ami et moi pour nous dire ceci : vous avez chacun une bourse pour vos études de théologie, l’un, moi-même une bourse du gouvernement Zaïrois à l’époque et pour l’autre, une bourse de l’union Européenne, jadis Marché commun. Comme vous pouvez le constater, nous avons trouvé en lui un homme très généreux et plein d’amour pour le prochain. Il avait le souci de voir les Congolaises et Congolais en général et les membres de notre Eglise en particulier devenir des Cadres Universitaires en vue de participer au développement de nos Eglises et de notre pays. Malheureusement, deux années après, c’est-à-dire en 1972, il a été obligé de retourner aux USA de manière précipitée, ce que nous avions amèrement regretté.

Beaucoup d’années plus tard, nous allons nous rencontrer à Kinshasa (Congo) avec Ben HOBGOOD lorsqu’il avait été envoyé comme missionnaire à Kinshasa par la PCUSA pour s’occuper de leur procure, spécialement pour le service des finances.

Vers les années 1995, au début de nos fonctions comme Recteur de la petite et jeune Université Protestante au ZaÏre, Ben est venu nous rendre visite sur le campus universitaire. C’est alors que dans nos conversations, je vais lui demander de nous aider à créer un bureau de représentation de cette jeune Université aux USA et au Canada dont il devrait être le responsable. Sans hésiter, M. Ben a accepté cette proposition qu’il va exécuter dès son retour aux USA.

Pendant près de deux décennies, Ben HOBGOOD s’est investi corps et âme et a travaillé avec dévouement à la mise en place et au développement du bureau que nous appelons aujourd’hui NALB, entant que Directeur Exécutif Pro bono. Et aujourd’hui, le soutien que le NALB apporte à l’UPC tant sur le plan financier que sur le plan logistique est sans précédent.

Lorsque j’ai appris le soir de samedi 13 décembre 2014, par mon fils Teddy NGOY en Californie, la triste nouvelle du décès de Ben HOBGOOD, cette nouvelle m’est tombée comme un coup de foudre.

En septembre dernier, Ben a participé avec nous à la réunion de NALB qui s’est tenue à St Louis à Missouri. Bien que fatigué par le poids de l’âge, je ne pouvais pas un seul instant m’imaginer qu’il allait nous quitter trois mois après.

Comme d’aucun le savent, Ben a été pour moi un père, un ami, un confident, etc. Sa disparition a créé un vide qui restera difficile à combler.

Même si aujourd’hui Ben est mort, nous, nous pensons qu’il n’est pas mort, il restera toujours parmi nous. Par conséquent, le seul et grand hommage que nous puissions lui rendre, c’est de pérenniser à jamais cette grande œuvre, le NALB, dont il a été le père fondateur.

Que son âme repose en paix.

AMEN !

Monseigneur NGOY Boliya Daniel, Recteur